Cygnes clair-obscur sauvage

La série « Clair-Obscur Sauvage » est à ce jour l’une des plus connues de mon l’œuvre. Largement reconnue dans les grand événements internationaux d’art (notamment à Bruges en 2015), c’est également la plus représentative de mon approche simultanément naturaliste, poétique et surréaliste.

Je souhaite […] vous adresser toutes mes félicitations puisque vous serez à l’honneur au salon Européen d’Art du Beffroi de Bruges.(voir article) C’est une consécration pour une collection exceptionnelle. Cet honneur vient récompenser votre travail de photographe animalier et assoit votre notoriété au delà de nos frontières. C’est une fierté pour la Charente-Maritime.

Daniel LAURENT – Sénateur de Charente-Maritime

Cette série rencontre un grand succès du fait qu’elle peut être interprétée à des degrés divers. Chaque photographie peut être vue comme une belle image poétique, ou au-delà de ça un témoignage naturaliste authentique, ou bien encore d’une œuvre symbolique, surréaliste. Ceci confère à cette série une grande force et homogénéité qui tient sa valeur de l’alliance intime entre approche intellectuelle et expression sensible. La démarche de cette collection « Clair-Obscur Sauvage » a été décryptée et expliqué dans la thèse pour le Visa Noir que j’ai présenté en devant public et jury en 2015 : obtention du Visa Noir délivré par le jury de l’Académie Photographique de France constitue une énième reconnaissance pour ce travail atypique dans l’univers de la photographie naturaliste.

Le clair-obscur, comme le high-key, sont des approches plastiques anti-conformistes dans le domaine de la photographie naturaliste. De ce point de vue, je m’inscrit  dans la lignée de Paul Starosta et Stéphane Hette en particulier ; mais je vais beaucoup plus loin que la simple déclinaison d’une écriture plastique. En effet, mes photographies recèlent une symbolique forte telle des œuvres surréalistes. La symbolique tourne principalement autour de la question des arts et des sciences. Elle se manifeste par le détournement des symboles du masculin et du féminin évoquant respectivement les sciences et les arts qui fusionnent tel un travail de sublimation au sens freudien. Par exemple le cygne, symbole androgyne, est une métaphore de la symbiose artistique des sciences et des arts au sein mon œuvre elle-même.

Wolfgang Autexier : le Mozart de la photo d’art. [… ] Consécration : les cygnes de Wolfgang, Clair-Obscur Sauvage, viennent de s’envoler pour Bruges.

Charles VINCENT – Rédacteur en chef de Charente-Maritime magazine

« Clair-Obscur Sauvage » faisait également partie de l’exposition « explorer le patrimoine vert par l’image d’art » placée sous le label « Ville et pays d’art et d’histoire » du Ministère de la Culture., ainsi que de la sélection du Salon Européen d’Art du Beffroi de Bruges en 2014 (voir l’article). Ma collection « Clair-Obscur Sauvage » a été invitée d’honneur sur ce même  Salon Européen d’Art du Beffroi de Bruges en 2015 (voir l’article). Amplifiant la vague de succès des ces cygnes, les voilà encore invités à la Biennale Européenne d’Art du Palais des Congrès de Innsbruck en 2015 (voir l’article)… L’aventure « Clair-Obscur Sauvage » n’en est qu’a ses débuts.

Depuis plusieurs années, je partage mes œuvres photographiques lors de festivals prestigieux ou d’actions et des expositions pédagogiques notamment sur la biodiversité ou la protection du patrimoine architectural. J’enrichie également cela en les accompagnant de conférences ou de worksop ce qui les rendent plus vivantes. J’aime particulièrement les opportunités d’allier art, éveille culturelle ou médiation scientifique.

bien à vous, Wolfgang Autexier