Biographie : Wolfgang Autexier

Tout à la fois photographe et maître d’œuvre, j’ai un parcours atypique et diversifié sur le plan artistique. Baigné très jeune dans l’univers de la musique et des beaux-arts, je suis passé par le Conservatoire Nationale de Musique et de Danse de Poitiers, puis par l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux, avant de développer mon activité de photographe naturaliste en autodidacte. J’ai obtenu assez rapidement la reconnaissance pour mon travail artistique sur la faune sauvage de nos régions (voir les expo). Notamment par l’obtention du Visa de Compétences Photographiques en 2015 (niveau type doctorat – découvrir la soutenance). Mon travail a également été plusieurs fois publié (dans mes deux domaines d’activité : architecture écologique et photographie naturaliste). A l’instar des maîtres de la renaissance italienne, j’ai une culture artistique pluridisciplinaire doublée d’une culture scientifique. Mon univers est large, touchant à tous les domaines des beaux-arts et des arts plastiques : peinture, sculpture, architecture et photographie notamment. Mon instinct me pousse à faire symbiose entre arts et sciences et d’adopter une approche pluridisciplinaire et créative : c’est typiquement le cas avec ma série d’auteur sur les cygnes « Clair-Obscur Sauvage » qui est influencée par le mouvement surréaliste.

Dès 1986, j’ai été immergé dans les milieux des arts avec un enseignement en conservatoire national de musique et un enseignement beaux-arts. Tout comme un certain Wolfgang Mozart 200 ans auparavant, mon père aspirait à ce que je devienne un grand de la musique et y mettait les moyens en ce sens. Cette voie était celle de l’idole de mon père, Mozart, mais pas la mienne. C’est vers les arts de l’image que je me suis tourné, presque par accident : d’abord dessin et peinture de 1990 à 2002, puis l’architecture à partir de 2002. Je n’achèverais pas mes études d’architecture, en dépit de mon implication importante dans un programme de recherche consacré à l’architecture écologique. C’est bel et bien la photographie qui me permettra un véritable épanouissement artistique à partir de 2006.

Après avoir développé une activité quasi exclusive de photographe animalier, c’est à partir de 2013 que les dominos de la reconnaissance vont tomber en ma faveur. Ma première exposition photographique personnelle (Explorer le patrimoine Vert par l’Image d’Art : Saintes 2013) m’a donné l’opportunité d’être repéré et invité sur mon premier salon international d’art à Bruges en 2014. A mesure que les dominos tombent, les portes s’ouvrent. En 2015, j’ai été invité d’honneur de ce même Salon International d’Art du Beffroi de Bruges pour sa 11eme édition, puis décoré de la Médaille d’Honneur du Cercle des Artistes Peintres et Sculpteurs du Québec, puis diplômé du Visas de Compétence Photographique, puis la Biennale International d’Art de Innsbrück en 2015,… Une fois c’est de la chance, deux fois c’est un début, et trois une confirmation ! Et six fois ? De 2018 à 2019, j’ai été sélection une fois à Condeixa, une fois à Arles et une troisième foi à Bruges. Ces derniers événements ont été l’opportunité sortir du domaine de la photographie faunistique et de diversifier mon œuvre. Il est parfois long et difficile d’être reconnu, il est presque illusoire d’en faire un objectif personnel : mais pas toujours.

  • Invité d’honneur Salon International d’Art du Musée POROS de Condeixa en 2018 [voir]
  • Invité d’honneur Salon Européen d’Art du Beffroi de Bruges en 2015 [voir]
  • Exposition à Arles à l’occasion du festival du nu en 2019 [voir]
  • Médaille d’Honneur du Cercle des Artistes Peintres et Sculpteurs du Québec en 2015 (remise lors du salon de Bruges) [voir]
  • Invité à la biennale d’art du Palais des Congrès de Innsrück en 2015 [voir]
  • Invité au Salon Européen d’Art du Beffroi de Bruges en 2018 [voir]
  • Invité au Salon Européen d’Art du Beffroi de Bruges en 2014 [voir]
  • Exposition de Saintes en 2013, placée sous le label Ville d’Art et d’Histoire [voir]
  • Visa de Compétences Photographiques : en 2015 [voir]
  • Tête d’affiche sur plusieurs événements photographiques régionaux [voir]

Je souhaite […] vous adresser toutes mes félicitations puisque vous serez à l’honneur au salon Européen d’Art du Beffroi de Bruges. C’est une consécration pour une collection exceptionnelle. (Clair-Obscur Sauvage) Cet honneur vient récompenser votre travail de photographe animalier et assoit votre notoriété au delà de nos frontières. C’est une fierté pour la Charente-Maritime.

Daniel LAURENT – Sénateur de Charente-Maritime

Perçu et présenté comme photographe animalier, parce qu’autrefois actif dans ce seul domaine, je suis pourtant très investi sur bien d’autres sujets : tel que la photographie architecturale, paysagère, de portait ou de nu. Mon implication dans des causes environnementales avec la Société Française d’Odonatologie  (société scientifique consacrée aux libellules), le développement de l’association de photographe naturaliste Pixel Passion Nature, ou mes réussites au travers de mes séries d’auteur sur des thèmes faunistiques, ont largement nourrit mon image de photographe nature engagé. Néanmoins, je suis également plus largement actif pour la culture photographique avec l’Académie Photographique de France, la Photographic Academy of Atlantic, ainsi que le collectif d’artistes Serial Photographer.

Depuis plusieurs années, je partage mes œuvres photographiques lors de festivals prestigieux ou d’actions et des expositions pédagogiques notamment sur la biodiversité ou la protection du patrimoine architectural. J’enrichie également cela en les accompagnant de conférences ou de worksop ce qui les rendent plus vivantes. J’aime particulièrement les opportunités d’allier art, éveille culturelle ou médiation scientifique.

bien à vous, Wolfgang Autexier