Workshops & formations

Je suis également formateur en photographie

En partage avec toutes mes activités, une vieille passion : celle du partage des savoir-faire. Avec une équipe de passionnés, j’ai co-créé en 2006 la Photographic Academy of Atlantic, une association de photographe dont c’est la vocation. Cette démarche collective s’accompagne aussi d’une démarche de workshops, de formations et de conférences.

Voici quelques exemples d’activités réalisées avec cette vocation du partage des savoir-faire.

Page en cours de création : à suivre.

bien à vous, Wolfgang Autexier

Galerie best-of

Si le travail en série d’auteur revêt un caractère extrêmement important pour moi, certaines prises de vue non inscrites dans de telles œuvres d’ensemble révèlent elles aussi leur part de poésie à partager avec vous.Si le travail en séries

inspiration N & B

inspiration nature

bien à vous, Wolfgang Autexier

Galerie séries d'auteur

Auteur ? Oui, mon œuvre repose sur un travail personnel en dehors de toute commande : un cadre dans lequel je n’ai pas d’autres impératifs que ma sensibilité et ma poésie.

Vous trouverez ici différentes séries allant du portait à l’architecture, en ne négligeant pas la nature et bien d’autres thématiques. Peu importe le thème, seule la poésie importe. Cette activité d’auteur-poète-photographe est importante pour moi, elle est mon espace d’expression profonde et sincère.

Cette page vous entraîne dans mon univers : j’espère que cette rencontre vous séduira.

inspiration N & B

inspiration nature

bien à vous, Wolfgang Autexier

A propos

Et si nous faisions connaissance ?

Bonjour, je suis Wolfgang Autexier et vous accueil dans mon univers.

Mon père était historien la musique, dix-huitiémiste, spécialiste de Mozart. C’est par passion que j’ai hérité du prénom Wolfgang ; mais également d’une très forte culture des arts et de la musique. J’ai d’abord tendu vers une sensibilité scientifique et technique avant de faire quelques années en école d’architecture : un parcours diversifié tel celui des artistes de la Renaissance tout à la fois maîtres d’œuvres et créatifs, multidisciplinaires et curieux de sciences. Mais c’est finalement la passion de la photographie qui l’a emporté : à un tel point que nombre de personnes me pensent exclusivement photographe.

Photographe animalier depuis 2006, je me suis fait connaitre au travers de mon travail sur la faune charentaise. J’ai néanmoins été bien plus curieux ces dernières années. Rattrapé par d’anciennes passions, je me diversifie. L’architecture revient au travers de la photographie et de mon regard porté sur le patrimoine, mais aussi le paysage, le portrait ou le nu : des sujets au centre de mon approche picturale, avant ma période photographique. Plus atypique, mes chasses aux orages sont probablement elles aussi les témoins de mon intérêt insatiable pour les forces de la nature.

La litanie des sujets abordés peut cacher le sens profond de mon approche. En effet, le photographe cache un poète. Nous ne sommes pas d’abord photographe ; nous sommes avant tout observateurs, interprètes, puis poètes de l’univers qui nous entoure. En cela, la photographie est seulement un média : j’aurais fort bien pu choisir un autre média, tel que la peinture. Cela souligne bien que la poésie et le regard personnel, subjectif, sont le fond de la démarche photographique.

De plus en plus fréquemment je partage cette inspiration poétique à travers des expositions et des festivals de prestige tels que : le beffroi de Bruges (Belgique Flamande) qui m’a accueilli trois fois lors de salons d’art, le musée de Condeixa (Portugal), le palais des congrès de Innsbrück (Autriche), ou encore Arles à l’occasion du festival de la photographie de nu. Au-delà de ce partage, je cherche à accompagner mon œuvre d’une démarche de médiation culturelle, de sensibilisation à la biodiversité ou à la protection du patrimoine : allier art, éveille culturel et médiation scientifique.

Des événements pour partager la photographie avec vous

  • Hostellerie Saint-Julien, Saintes 2013 : ma première exposition photographique, avec 41 très grands formats autour de la faune sauvage, du patrimoine naturel et de sa préservation. Cet événement avait une volonté de médiation culturelle pour l’art photographique, mais également de sensibilisation écologique. C’est lors de cet événement que j’ai été repéré par les organisateurs du salon de Bruges : la référence qui m’a ouvert toutes les autres portes par la suite.
  • Salon international du Beffroi de Bruges, Belgique 2014 : ma première exposition internationale, que je dois directement à mon travail à Saintes en 2013. Cette première expérience positive m’a ouvert toutes les autres portes.
  • Salon international du Beffroi de Bruges, Belgique 2015 : pour cette seconde participation au prestigieux salon belge, j’étais invité d’honneur avec ma série « Clair-Obscur Sauvage ». C’est à cette occasion qu’il m’a été remis la Médaille d’honneur du Cercle des Artistes Peintres et Sculpteurs du Québec.
  • Salon Européen d’art du Palais des Congrès de Innsbruck, Autriche 2015 : la dernière sortie internationale pour les cygnes de « Clair-Obscur Sauvage ».
  • Serial Photographer Festival, Saintes 2016 : première exposition avec le collectif régional, mais également un retour vers mon public local.
  • Serial Photographer Festival, Saintes 2017 : quand on aime, on revient…
  • Exposition Internationale d’art du Musée Po.Ro.S de Condeixa, Portugal 2018 : pour cette première expatriation en Europe du Sud, j’ai mis l’accent sur mon œuvre en noir et blanc en présentant les séries « Panthera Leo Leo » et « Saintes Noir & Blanc ».
  • Salon international du Beffroi de Bruges, Belgique 2018 : épisode 3 ! J’ai poursuivi ma démarche avec la présentation de « Panthera Leo Leo » et « Saintes Noir & Blanc ».
  • Galerie d’art Instant Art, Saintes 2018 : un retour de « Saintes Noir & Blanc » pour mon public local.
  • La place des Photographes en off du FEPN, Arles 2019 : un changement de cap pour moi. En effet, toutes mes aventures internationales étaient des événements d’art partagés entre peinture, sculpture et photographie : Arles est ma première participation à un événement international spécifiquement dédié à la photographie.
  • Les Rencontres de l’Images, Saintes 2019 : pour le plaisir du public local, c’était le retour de « Saintes Noir & Blanc », leur ville. Cette nouvelle présentation de la série a créé une attente : celle d’un livre permettant de partager plus largement ce travail.
  • Galerie d’art Image In Art, Saintes 2019 : dans le cadre du off des Rencontres de l’Image, une nouvelle sortie pour « les leçons de Freyja ».
  • Galerie d’art Victor Hugo, Saintes 2019 : dans le cadre du off des Rencontres de l’Image, cette exposition était en partage avec Sébastien Roigant. Sa série Soledad faisait face à mes lions de « Panthera Leo Leo », l’ensemble rythmé par les voluptueuses Josépha (sculptures).

La joie des récompenses

  • Médaille d’honneur du Cercle des Artistes Peintres et Sculpteurs du Québec remise en 2015 lors d’une rencontre artistique internationale à Bruges en Belgique pour mon travail sur les cygnes « Clair-Obscur Sauvage ». Le comité québécois entendait récompenser l’originalité et la poésie de l’œuvre.
  • Médaille d’or en individuel du Prix de la Licorne 2018 pour mes séries « Panthera Leo Leo » et « Saintes Noir & Blanc » saluées concomitamment pour leur expressivité, leur poésie et leur parcours lors d’expositions internationales.
  • Médaille d’or en individuel du Prix de la Licorne 2019 pour ma série « Spiritualiter Nudus » saluée pour son expressivité et sa valeur spirituelle et symbolique.
  • Médaille d’or en collectif du Prix de la Licorne 2019 pour ma participation au projet partagé avec l’équipe « Urbex Légale Saint-Louis » ayant abouti au reportage collectif intitulé « le deuil de Siant-louis ».

Ce que vous pouvez découvrir ici

En cours de création. A suivre.

bien à vous, Wolfgang Autexier

Histoires de libellules

Leucorrhinia Albifrons : presque perdue

La Leucorrhinia Albifrons est une libellules extrêmement rare considérée en voie d’extinction. Elle n’habite encore que sur six mares en Charente-Maritime. Des eaux bien spécifiques, très basiques avec un PH fort de 8,8. Ce type de mares est bien entendu rare, donc le potentiel de développement de cette espèce est extrêmement limité. Un rien, telle qu’un sécheresse vidant les mare, peut être fatale aux quelques localités ou vit encore la petite bête.

L’attachante « Libellula Decamaculata »

Voilà une libellules extravagante, mais attachante avec ces taches noirs et ambrées sur les ailes ! La Libellule à Quatres Taches dit Libellula Quadrimaculata… à ne rien y comprendre puisque nous dénombrons dix zones ombrées ou noir sur le s ailes. Les naturalistes ne considèrent en effet que es quartes tâches au nodus des ailes. Affectueusement, elle sera la Libellula Decamaculata. C’est une libellule chez laquelle il existe des variations de la coloration ds ailes. Certains individus ont des tâches plus importantes, notamment au niveau des pterostigma, et sont dit de forme Praenubila.

Lestes Dryas : suspendus…

Protégés dans certains pays, pas en France, le Leste des Bois, est une espèce rare dont les populations diminue avec la réduction de leurs aires de reproduction. Comme nombres de libellules, ces insectes ont besoin de milieux aquatiques spécifiques pour leur reproduction d’ou une tendance à la raréfaction lié au milieu et non à l’espèce elle-même.

Ceriagrion Tenellum : il n’est pas bleu

Atypique parmi les libellules dites « Agrions », le Ceriagrion Tenellum ou Agrion Délicat, est une demoiselle rouge. protégée en Suisse, pas en France, elle ne colonise que des plans d’eau calme, peu profonds, plutôt ensoleillé qui se réchauffent rapidement. Autant dire que l’aire de répartition de l’espèce est très limité. A cela il faut ajouter que les insectes adultes ne s’éloignent rarement plus loin qu’une centaine de mètres de leur mare d’origine… la prolifération n’arrivera pas.

Somatochlora Flavomaculata : la libellule aux yeux émeraude

La Somatochlora Flavomaculata compte parmi les libellules émeraudes en raison de ces yeux verts : des yeux paraissant fluo quand la lumière est directe. Voilà encore une capricieuse qui choisie bien ses plan d’eau. Paradoxalement elle ne vie que sur peut de spot, mais peut être abondante sur ses sites de reproduction. Elle n’est pas encore sous statut de protection, mais est déjà reconnue en danger de disparition pour le département de Charente-Maritime.

Cordulia Aenea : encore émeraude…

La petite Cordulie Bronzée, Cordulia Aenea, a un corps vert métallique au effets moirés, virant au bronze patiné sous certains angles de lumière. Les yeux verts sont aussi incroyables que ceux de dame Somatochlora Flavomaculata et pour cause, toute deux appartiennent à la famille des Cordulidae. Moins rare que sa sœur, la Cordulia Aenea est elle aussi un insecte peu courant choisissant ces plan d’eau et défendant sont territoire avec plus d’agressivité qu’un Anax Imperator.

Les Cordulie Bronzée & Somatochlora Flavomaculata ont été présentées en tête d’affiche au Serial Photographer Festival saison 2 en 2017. Cette présentation cherchait à dépassez la démarche artistique à ce faire embassadeur de la cause des sepèces vulnérables.

Depuis plusieurs années, je partage mes œuvres photographiques lors de festivals prestigieux ou d’actions et des expositions pédagogiques notamment sur la biodiversité ou la protection du patrimoine architectural. J’enrichie également cela en les accompagnant de conférences ou de worksop ce qui les rendent plus vivantes. J’aime particulièrement les opportunités d’allier art, éveille culturelle ou médiation scientifique.

Wolfgang Autexier présente cette année une époustouflante série sur les libellules émeraude. 

Ferid-François BANNOUR – Journal la Haute Saintonge

Photographe naturaliste : un témoin responsable & engagé

Es qualité de photographe naturaliste et de membre titulaire de la Société Française d’Odontologie, je participe au suivi de ces populations vulnérables. Le photographe naturaliste est un artiste, certes, mais il est aussi un témoin privilégié de cette vie sauvage fragile en voie d’extinction. Il voie et restitue nombre de problématiques et d’évolutions dont la compréhension est utiles à la mie en place de mesures conservatoires prises par des institutions telles que le Conservatoire des Espaces Naturels ou le Conservatoire du Littorale. Tel est le sens de mon activité sur le terrain.

bien à vous, Wolfgang Autexier

Lancement des rencontres de l’image à Saintes

2019 est appelée à rester comme une année exceptionnelle pour l’image à Saintes. En effet, la très grande majorité des associations photographiques se sont associée pour créer ensemble un événement majeur autour de la photographie et de la vidéographie. Au cours de décennies précédentes nombre d’expériences ont été menées mais toute on échouées ou n’ont pas été renouvelées faute de rassembler. Hors aujourd’hui la coopération est ne nouveau mot d’ordre des associations de la région : cette convergence crée une situation favorable à la réalisation d’un événement majeur souhaité depuis longtemps par tous.

Par image, il est entendue l’image au sens large. L’image créative naturellement, qui intègre le travail d’auteur photographe ou vidéaste. L’image innovante qui est plus que d’actualité avec les progrès du numérique et des nouvelles technologie. Enfin, l’image communicante qui relie tout ceci aux pratiques actuelles soit professionnelles soit domestiques notamment avec les réseaux sociaux.

Engagé depuis de très nombreuse années dans la vie culturelle et artistique de Saintes, je me joins à cette initiative aux cotés du CPCS, de la PAA et de l’APF notamment. J’y apporte mon soutient, mais également tout mon appuis pour la réalisation de l’événement. J’appel également toutes les bonnes volontés à amplifier cette dynamique de rassemblent initiée par les associations.

Découvrez le site des rencontres de l’image de Saintes à venir et à ne pas manquer cet automne 2019.

bien à vous, Wolfgang Autexier