La lande aux cerfs

Le cerf et les biches représentent toute une mythologie autours de la nature et de la cynégétique. Ils sont plus recherché pour ce qu’il représentent symboliquement que pour ce qu’il sont vraiment.

bien à vous, Wolfgang Autexier

Loto du patrimoine : les Arènes de Saintes élues

S-arenes-04
Saint Eutrope en Arène – par Wolfgang Autexier

Excellente nouvelle pour le patrimoine, l’un de mes sujets photographiques favoris va faire l’objet d’un financement via le loto du patrimoine : j’ai nommé les Arènes de Saintes, ancien amphithéâtre romain ayant presque 2000 ans d’âge. Ces vestiges avaient été restaurés à plusieurs reprises, mais restent fragiles. Il semblerait que cette fragilité ne leurs laisse plus qu’une quinzaine d’années. Leur survie ne tient finalement qu’à un file. Il était donc grand temps qu’un travail de préservation significatif soit entrepris pour que ce lieu. Il pourra de la sorte perdurer et conserver son attrait romantique de paysage de rocaille photogénique.

s-arc-35bSaintes Noir & Blanc – à découvrir

Témoignage unique en son genre sur Saintes exprimée en noir & blanc. C’est une série majeur sélectionnée sur plusieurs salons internationaux.

Photographic Academy of Atlantic : chercher l’excellence

asso-PAA

La Photographic Academy of Atlantic est un « club-école » de photographie agissant sous l’égide de l’Académie Photographique de France. La Photographic Academy of Atlantic, PAA, est une association ayant pour but d’œuvrer dans le domaine de la photographie et de l’image d’art ; elle constitue une structure  d’échange, de découverte, de réflexion et d’action s’adressant à tous. Ces activités sont orientées sur plusieurs axes majeurs :

  • Développement d’une action pédagogique global favorisant l’évolution de chacun, offrant la reconnaissance du mérite (ateliers pratiques, soirées thématiques, workshop, mastrerclass, Visas Photo, Label Image,…) : c’est principalement en cela que réside son rôle de « club-école » au service de ses membres.
  • Développement de l’action éducative et culturel afin de promouvoir le statut de beaux-art pour la photographie (via des expositions, conférences, publications, ateliers,…).
  • Rassemblement des clubs et collectifs de photo en vue d’une mutualisation des moyens servant l’intérêt des passionnés. La Photographic Academy of Atlantic éveloppe activement tous les partenariats utiles à ces objectifs. Elle cherche notamment à construire des échanges avec les autres acteurs du monde des arts.

La Photographic Academy of Atlantic est également une structure portant des valeurs morales et éthiques autours de la photographie et de sa pratique : des valeurs concernant autant les passionnés que les professionnels ou le public. La PAA est un projet collectif reposant sur une démarche humaniste de partage culturel. Ainsi, chaque membre est  animateur et défenseur de la cohésion du groupe, de la solidarité et de la fraternité.  L’association a pour principe : la tolérance mutuelle, le respect des autres et de sois-même, ainsi que la liberté absolue de conscience. L’association valorise la reconnaissance du mérite, l’action d’intérêt collective et la solidarité entre confrères.

Les activités de l’associations sont organisées autours de pôles thématiques, les sections spécialisées, animés par des photographes expérimentés, voir de haut niveau. Les membres bénéficient ainsi du partage de savoir-faire et de culture pointu dans chaque domaine de compétence de chaque spécialité des sections de la PAA : la Photographic Academy of Atlantic travail tel un regroupement de clubs spécialisés ou les gens peuvent aller d’un domaine à l’autre sans changer de club. Pour certains domaine, la PAA bénéficie de l’appuis de collectifs d’artistes dont les membres participent à l’action pédagogique de l’association : le principe étant que le privilège d’être reconnu au sein d’un collectifs d’artistes appel gratitude envers le groupe.

Découvrez la Photographic Academy of Atlantic !

Marion Sokolik au tunnel

Marion avait été l’une des premiers contributrice de ma série « tunnel attitude ». Mais les choses ont évoluée. Le 7 Octobre dernier, Marion a réussi un beau pari : être élue Miss Poitou-Charente. Et voilà une des égérie de la « tunnel attitude » au top niveau !

tunel-04Marion Sokolik – dans « Tunnel Attitude » de Woofgang Autexier – à découvrir

La « tunnel attitude » est une expérience de shooting pour Monsieur et Madame tout le monde : ce qui compte c’est d’être expressif et vrai. Un seul lieu : un tunnel qui vit par l’évolution de ces tags entre deux shoot. Pour moi, ces shoot sont un exercice de dextérité à f1.4 exclusivement. C’est une perspective, un effet de contraste et du flou pour mettre l’accent sur un expression de visage et de regard. Peu importe l’expression, rire au éclat, pleurer, fusiller des yeux, se rebeller,… ce qui compte c’est la force expressive.

Découvrez sans modération : la « tunnel attitude »

signat700b

Tunnel attitude

La « tunnel attitude » est une expérience de shooting pour Monsieur et Madame tout le monde : ce qui compte c’est d’être expressif et vrai. Un seul lieu : un tunnel qui vit par l’évolution de ces tags entre deux shoot. Pour moi, ces shoots sont un exercice de dextérité à f1.4 exclusivement. C’est une perspective, un effet de contraste et du flou pour mettre l’accent sur un expression de visage et de regard. Peu importe l’expression, rire au éclat, pleurer, fusiller des yeux, se rebeller,… ce qui compte c’est la force expressive.

C’est un shooting pour tout le monde, mais des stars de chez nous y ont participé : telle Marion Sokolik, comme il se doit élue avec panache Miss Poitou-Charente 2019.

Dans cette aventure, j’ai poussé l’exercice jusqu’à l’autoportrait à f1.4 : le défi ultime. A voir dans la partie « Tunnel Attitude avec les mecs ». Défi : parce que l’ouverture f1.4 ne laisse de nette que l’épaisseur d’un petit auriculaire. Ainsi comment rester précis lorsque l’on est pas du bon coté de l’appareil pour viser ? Votre mission, si toute fois vous l’accepter, est mission impossible… Je vous laisse faire la musique, ce message ne s’autodétruira pas. ici l’exercice de dextérité devient un jeu passionnant.

Vous aussi vous auriez votre place dans cette série. Pensez y, parce que vous le valez bien !

bien à vous, Wolfgang Autexier

Salon International d’Art du Beffroi de Bruges 2018

A la suite ma participation au salon d’art de Condeixa au Portugal, en Juin 2018 es qualité d’invité d’honneur, j’ai une nouvelle fois participé au salon international d’art du Beffroi de Bruges en Belgique (du 19 au 22 Juillet 2018). C’est ma troisième invitation sur cet événement, et ma cinquième participation à un salon international. Absents des événements artistiques internationaux depuis ma participation à la biennal d’art du Palais de Congrès de Innsbruck en 2015, c’est donc mon retours cette année avec deux sorties extra-hexagonales.

En effet, en 2014 j’avais bénéficié d’une première invitation sur ce salon de prestige brugeois. Fort d’un excellent accueil par le public Belge, j’ai été de nouveau convié à exposer au Beffroi de Bruges en Juin 2015 [voir l’article] : cette fois es qualité d’invité d’honneur avec de tout nouveaux inédits de la collection « Clair-Obscur Sauvage ». J’ai ainsi succédé à la place d’honneur du salon à plusieurs peintres de renom ainsi qu’à un confrère illustre : Arturo Mari, photographe officiel des Papes et du Vatican jusqu’en 2008, lui même précédemment invité d’honneur de ce salon.

Pour cette cinquième participation à un événement international, j’ai proposé en sélection les même séries que celles présentées à Condeixa. Bruges m’a lancé à l’international par mes cygnes « Clair-Obscur Sauvage ». Cette fois-ci c’est « Saintes Noir & Blanc » valorisant le patrimoine de notre cité, ainsi que « Pnathera Leo Leo » valorisant en portrait serré l’expressivité du lion de la Palmyre, qui auront les honneur du Beffroi légendaire de Bruges. A travers mon œuvre, c’est en effet le patrimoine saintongeais qui est valorisé. Dans mon parcours artistique, je dois beaucoup aux richesses de notre province de Saintonge, c’est donc avec grand plaisir que je contribue à sa promotion au travers de mes images.

C’est ainsi avec un immense plaisir que cette sélection me permettra de représenter une nouvelle fois notre région ainsi que la photographie française. C’est également un immense honneur qui m’est fait de pouvoir représenter la région avec les photographies de notre patrimoine le plus iconique.

bien à vous, Wolfgang Autexier

remerciements à Martine et Jean-Pilippe Allart pour les images du vernissage

Exposition d’art du Musée POROS de Condeixa 2018

Absents des événements artistiques internationaux depuis ma participation à la biennal d’art du Palais de Congrès de Innsbruck en 2015, je reprends ma tournée en 2018 avec une sortie extra-hexagonale en Europe du Sud. En effet, j’ai été invité d’honneur lors de la première édition du nouveau salon d’art du Musée POROS de Condeixa au Portugal. Du 2 au 30 Juin 2018, cet événement a rassemblé des artistes de toutes disciplines venant de France, Belgique, Espagne et Canada notamment.

Pour cette quatrième participation à un événement international à un événement international, ont été sélectionnées deux des mes séries : « Saintes Noir & Blanc » valorisant le patrimoine de notre cité, ainsi que « Pnathera Leo Leo » valorisant l’expressivité du lion. Ces deux œuvres déjà présentées au public charentais lors des Serial Photographer Festival de 2016 et 2017 feront en Juin prochain leur première sortie internationale. A travers mon œuvre, c’est en effet le patrimoine saintongeais qui est valorisé. Dans mon parcours artistique, je dois beaucoup aux richesses de notre province de Saintonge, c’est donc avec grand plaisir que je contribue à sa promotion au travers de mes images.

C’est également la première fois que je suis sélectionné à l’international avec un travail autre que la série de cygne « Clair-Obscur Sauvage » déjà présentée à trois reprises à ce niveau en Belgique puis en Autriche. C’est un rêve insensé qui se concrétise : réitérer et confirmer mon accession dans le haut niveau des événements d’art. Le défi était de pouvoir franchir un cap et de présenter autre chose que les cygnes qui m’avaient valu d’être repéré. Ces œuvres avaient été plébiscitées aux salons du Beffroi de Bruges en 2014 et 2015, ainsi qu’à la biennale de Innsbruck en 2015. C’est donc chose faite avec la sélection de « Saintes Noir & Blanc » et de « Pnathera Leo Leo » pour l’événement de Condeixa. A la suite de cette exposition en Europe du Sud, viendra un second événement international en Europe du Nord en Juillet. Nous en reparlerons prochainement.

bien à vous, Wolfgang Autexier

M. le Maire de Condeixa se fait expliquer la photographie de l’Arc de Germanicus par Martine Allart.

remerciements à Martine et Jean-Pilippe Allart pour les images du vernissage

FAQ

*FAQ : la foire aux questions

Les images présentées sont elles libre de droit ?

Non, absolument pas. Qu’il s’agisse des mes œuvres, ou d’images mises à dispositions par d’autres, aucune de ces photographies n’est libre de droit. Je vous remercie par avance de respecter cela : il ne s’agit pas que d’une courtoise, mais des dispositions du code de la propriété intellectuelle. Le contenu écrit est également protégé par les mêmes dispositions légales. Toute copie, reproduction ou rediffusion des contenus photographiques, graphiques et écrits sans mon accord écrit est interdite.

Certaines de mes œuvres sont elles réservées à un public averti ?

Oui : elles sont toutes destinées à un public cultivé et sensible. Les œuvres présentées ici sont sélectionnées pour leur démarche sensible, poétique, créative et artistique. Néanmoins certaines œuvres reposent sur la nudité du corps et sont destinées à un public averti. Ce contenu est destiné à un public qui l’apprécie. Attention, forte dose d’art : sans culture, s’abstenir ! Je suis navré d’un tel ton et vous remercie de ne pas m’en tenir rigueur, néanmoins ce rappel est un incontournable. Un innocent averti en vaut deux. Néanmoins, si ce contenus vous offense ou que vous n’êtes pas majeur, je vous remercie de quitter ce site. Sur ces bonnes paroles, je vous souhaite une très agréable découverte.

Quel est mon statut d’exercice pour la photographie ?

Je photographie pour mon loisir. Si une commande devait m’être faite je n’envisage que le travail en portage salarial via des structures dédiée. Etant donné que la photographie n’est pas mon métier, que j’ai une autre activité, il n’est pas envisagé que je travail autrement à court termes. Faute de disponibilité, il ne me sera pas permis de donner suite à toutes les sollicitations. Les prestations que je pourrais accepter de réaliser seront celles dont l’objet représente pour moi un centre d’intérêt particulier.

Expos internationales

Très rapidement repéré lors de ma première exposition photographique en 2013 (Explorer le Patrimoine Vert par l’Image d’Art – voir), j’ai été lancé dans le grand bain international dés 2014 avec une première invitation au prestigieux Salon d’Art International du Beffroi de Bruges. A la suite de cet heureuse rencontre, les dominos du succès sont tombés en ma faveur, et les invitations prestigieuses se sont renouvelées.

Wolfgang Autexier, photographe d’art à Saintes en en Charente-Maritime, ce passionné fait partie de ces artistes qui ont un don indéniable ! […] Gardée en réserve pour une grande occasion sa série inédite « Spiritualiter Nudus », sera révélée en Mai, lors du Festival Européen de la Photographie de Nu, à la galerie La Place des Photographes à Arles.

Hélene Siméon – Ici Magazine

Beffroi de Bruges 2018 : saison 3

Le Salon International d’Art du Beffroi de Bruges m’avait accueilli une fois en 2014, une autre en 2015 : fort d’un bon feeling avec le public en 2018 c’est la saison 3 !

A l’honneur au Portugal : Musée de Condeixa 2018

Quatrième participation à un événement international d’art : invité d’honneur au premier Salon Européen d’Art du Musée POROS de Condeixa.

Wolfgang Autexier : le Mozart de la photo d’art. [… ] Consécration : les cygnes de Wolfgang, Clair-Obscur Sauvage, viennent de s’envoler pour Bruges.

Charles VINCENT – Rédacteur en chef de Charente-Maritime magazine

Wolfgang au payse de Mozart : Innsbrück 2015

L’exposition Biénnale Européenne D’art du Palais des Congrès de Innsbrück fut une expérience émouvante, non pas du fait du prestige de l’événement, mais par le symbole du payse de Mozart.

Invité d’honneur au Beffroi de Bruges : saison 2015

L’édition 2015 du Salon Européen & International d’art du Beffroi de Bruges aura été l’une de mes plus belles expérience d’exposition : j’ai succédé à la place d’honneur à mon confrère Arturo Mari ancien photographe officiel des Papes et du Vatican.

Beffroi de Bruges 2014 : premiers pas internationaux

Le Salon Européen & International d’art du Beffroi de Bruges, édition 2014, aura vu mes premiers pas à l’international. Le succès de « Clair-Obscur Sauvage » me permettra de revenir l’année suivant es qualité d’invité d’honneur.

Je souhaite […] vous adresser toutes mes félicitations puisque vous serez à l’honneur au salon Européen d’Art du Beffroi de Bruges. C’est une consécration pour une collection exceptionnelle. (Clair-Obscur Sauvage) Cet honneur vient récompenser votre travail de photographe animalier et assoit votre notoriété au delà de nos frontières. C’est une fierté pour la Charente-Maritime.

Daniel LAURENT – Sénateur de Charente-Maritime

Ce parcours international est du en grande partie à des confrères artistes et photographes qui m’ont encouragés et soutenus dés le départ de cette magnifique aventure. Egalement, le public a été très présent durant toutes ces années. Un grand merci à vous tous.

bien à vous, Wolfgang Autexier

L’eau est d’or

Un majestueux claquement d’ailepar Wolfgang Autexier

Charge en or – par Wolfgang Autexier

Un toilettage minutieux – par Wolfgang Autexier

Soirée en famillepar Wolfgang Autexier

Gros bec rond… – par Wolfgang Autexier

Jeu d’eaupar Wolfgang Autexier

Les « poussins »par Wolfgang Autexier

Deux frèrespar Wolfgang Autexier

Tête à têtepar Wolfgang Autexier

Fière triopar Wolfgang Autexier

signat700b

Les leçons de Freyja

Le best-of des Leçons de Freyja

La première partie de cette série à été réalisée avec la complicité de Galysa pour les leçons de 1 à 9 : c’est la saison 1 des « Leçons de Freyja ». Les leçons de 10 à 21 ont été réalisées avec Annabelle : c’est la saison 2 des « Leçons de Freyja ». A découvrir en intégralité un peu plus loin dans cet article !

Intégrale saison 1 : avec Galysa

Intégrale saison 2 : avec Annabelle

Une histoire de déesse viking 

La déesse nordique Freyja fait figure d’équivalent de la latine Venus. Plus complexe, elle est certes une représentation de féminité mais est aussi l’incarnation de l’amour, de la sensualité et de la passion charnelle. Parmi d’autres attributs, un insecte : la libellules. La libellule incarne à elle seule l’image de la sensualité. Insecte semblant consacrer toute son existence à la reproduction aux heures les plus chaudes de l’été, la libellules était l’attribue idéale pour l’amoure libéré des carcans. C’est sans compter sur la période moyenâgeuse ou l’insecte fut diabolisé et présenté comme animal de Satan porteur du vice. D’où l’appellation anglophone « Dragonfly » : dragon créature du mal.

Au moyen-âge, on disait même aux enfant de ne pas suivre les libellules… Les petites fées des eaux ne sont pas si méchantes. Voyez plutôt et suivez Freyja notre libellule dans ces leçons d’amour sensuel et poétiques. Vous découvririez ici une réinvention, une remise en question des « Leçon de séduction » à la façon de Aubade : un ode à l’amour élégant et explicite à la fois, sans concession avec le politiquement correcte de la publicité des grandes marques. Les « Leçons de Freyja » ont été séléctionnée lors de plusieurs expositions : les Serial Photographer Festivals de 2016 et 2017, ainsi que le Salon International du Tatouage de Cognac en 2018.

Cette série à été réalisée avec la complicité de deux jeunes femmes : Galysa pour les leçons de 1 à 9 et Annabelle pour les leçons de 10 à 21. Sachons remercier celles qui ont prêter leur corps à l’image de Freyja : il fallait bien des corps de déesse pour ça ! D’autres femmes seront très probablement appelées à venir poursuivre l’aventure des « Leçons de Freyja ». Mesdames : n’hésitez pas à postuler ! Galysa comme Annabelle sont modèles amatrices, et de toute évidence font jeu égale avec des professionnelles : pourquoi pas vous ?

Puisque nous en sommes aux curiosités découvrez donc les vraies libellules : elles ne sont pas si diaboliques ! Découvrez deux collection de photographie des fées des eaux que j’ai eu la chance de pouvoir réaliser en pleine nature : Libellules d’ici & Libellules rares de Charente-Maritime. Un curiosité toute complémentaire de cette série.

La suite… très prochainement !

bien à vous, Wolfgang Autexier

Biographie : Wolfgang Autexier

Tout à la fois photographe et maître d’œuvre, j’ai un parcours atypique et diversifié sur le plan artistique. Baigné très jeune dans l’univers de la musique et des beaux-arts, je suis passé par le Conservatoire Nationale de Musique et de Danse de Poitiers, puis par l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux, avant de développer mon activité de photographe naturaliste en autodidacte. J’ai obtenu assez rapidement la reconnaissance pour mon travail artistique sur la faune sauvage de nos régions (voir les expo). Notamment par l’obtention du Visa de Compétences Photographiques en 2015 (niveau type doctorat – découvrir la soutenance). Mon travail a également été plusieurs fois publié (dans mes deux domaines d’activité : architecture écologique et photographie naturaliste). A l’instar des maîtres de la renaissance italienne, j’ai une culture artistique pluridisciplinaire doublée d’une culture scientifique. Mon univers est large, touchant à tous les domaines des beaux-arts et des arts plastiques : peinture, sculpture, architecture et photographie notamment. Mon instinct me pousse à faire symbiose entre arts et sciences et d’adopter une approche pluridisciplinaire et créative : c’est typiquement le cas avec ma série d’auteur sur les cygnes « Clair-Obscur Sauvage » qui est influencée par le mouvement surréaliste.

Dès 1986, j’ai été immergé dans les milieux des arts avec un enseignement en conservatoire national de musique et un enseignement beaux-arts. Tout comme un certain Wolfgang Mozart 200 ans auparavant, mon père aspirait à ce que je devienne un grand de la musique et y mettait les moyens en ce sens. Cette voie était celle de l’idole de mon père, Mozart, mais pas la mienne. C’est vers les arts de l’image que je me suis tourné, presque par accident : d’abord dessin et peinture de 1990 à 2002, puis l’architecture à partir de 2002. Je n’achèverais pas mes études d’architecture, en dépit de mon implication importante dans un programme de recherche consacré à l’architecture écologique. C’est bel et bien la photographie qui me permettra un véritable épanouissement artistique à partir de 2006.

Après avoir développé une activité quasi exclusive de photographe animalier, c’est à partir de 2013 que les dominos de la reconnaissance vont tomber en ma faveur. Ma première exposition photographique personnelle (Explorer le patrimoine Vert par l’Image d’Art : Saintes 2013) m’a donné l’opportunité d’être repéré et invité sur mon premier salon international d’art à Bruges en 2014. A mesure que les dominos tombent, les portes s’ouvrent. En 2015, j’ai été invité d’honneur de ce même Salon International d’Art du Beffroi de Bruges pour sa 11eme édition, puis décoré de la Médaille d’Honneur du Cercle des Artistes Peintres et Sculpteurs du Québec, puis diplômé du Visas de Compétence Photographique, puis la Biennale International d’Art de Innsbrück en 2015,… Une fois c’est de la chance, deux fois c’est un début, et trois une confirmation ! Et six fois ? De 2018 à 2019, j’ai été sélection une fois à Condeixa, une fois à Arles et une troisième foi à Bruges. Ces derniers événements ont été l’opportunité sortir du domaine de la photographie faunistique et de diversifier mon œuvre. Il est parfois long et difficile d’être reconnu, il est presque illusoire d’en faire un objectif personnel : mais pas toujours.

  • Invité d’honneur Salon International d’Art du Musée POROS de Condeixa en 2018 [voir]
  • Invité d’honneur Salon Européen d’Art du Beffroi de Bruges en 2015 [voir]
  • Exposition à Arles à l’occasion du festival du nu en 2019 [voir]
  • Médaille d’Honneur du Cercle des Artistes Peintres et Sculpteurs du Québec en 2015 (remise lors du salon de Bruges) [voir]
  • Invité à la biennale d’art du Palais des Congrès de Innsrück en 2015 [voir]
  • Invité au Salon Européen d’Art du Beffroi de Bruges en 2018 [voir]
  • Invité au Salon Européen d’Art du Beffroi de Bruges en 2014 [voir]
  • Exposition de Saintes en 2013, placée sous le label Ville d’Art et d’Histoire [voir]
  • Visa de Compétences Photographiques : en 2015 [voir]
  • Tête d’affiche sur plusieurs événements photographiques régionaux [voir]

Je souhaite […] vous adresser toutes mes félicitations puisque vous serez à l’honneur au salon Européen d’Art du Beffroi de Bruges. C’est une consécration pour une collection exceptionnelle. (Clair-Obscur Sauvage) Cet honneur vient récompenser votre travail de photographe animalier et assoit votre notoriété au delà de nos frontières. C’est une fierté pour la Charente-Maritime.

Daniel LAURENT – Sénateur de Charente-Maritime

Perçu et présenté comme photographe animalier, parce qu’autrefois actif dans ce seul domaine, je suis pourtant très investi sur bien d’autres sujets : tel que la photographie architecturale, paysagère, de portait ou de nu. Mon implication dans des causes environnementales avec la Société Française d’Odonatologie  (société scientifique consacrée aux libellules), le développement de l’association de photographe naturaliste Pixel Passion Nature, ou mes réussites au travers de mes séries d’auteur sur des thèmes faunistiques, ont largement nourrit mon image de photographe nature engagé. Néanmoins, je suis également plus largement actif pour la culture photographique avec l’Académie Photographique de France, la Photographic Academy of Atlantic, ainsi que le collectif d’artistes Serial Photographer.

Depuis plusieurs années, je partage mes œuvres photographiques lors de festivals prestigieux ou d’actions et des expositions pédagogiques notamment sur la biodiversité ou la protection du patrimoine architectural. J’enrichie également cela en les accompagnant de conférences ou de worksop ce qui les rendent plus vivantes. J’aime particulièrement les opportunités d’allier art, éveille culturelle ou médiation scientifique.

bien à vous, Wolfgang Autexier